Diminuer ses impôts en investissant dans l’immobilier

Les investisseurs se soucient en général du montant de leurs impôts qui a tendance à augmenter chaque année. C’est même devenu un facteur qui les décourage dans leur projet. Ainsi, ils essaient de trouver la meilleure solution pour diminuer ces impôts en optant pour un dispositif légal de défiscalisation comme la Loi Pinel.

Les principes de la réduction d’impôts en loi Pinel

Les conditions d’éligibilités Pinel exigent que le logement en question soit à l’état neuf et ne soit pas meublé. Ce logement doit aussi se situer dans les zones Pinel c’est-à-dire dans les zones A Bis, A et B1 et il doit être la résidence principale des locataires.

Une fois que ces conditions sont remplies, on peut parler de trois types de réductions d’impôts en matière Pinel :

  • tout d’abord, une réduction de 12% du prix d’acquisition du logement répartie sur six ans
  • ensuite une remise de 18% du prix du bien pour une durée de neuf ans
  • enfin une diminution de 21% de ce prix pour une durée de douze ans

Effectivement, on peut donc réaliser deux opérations pendant une année.

Diminuer ses impôts en investissant dans l'immobilier

Ce site web à matière à vous présenter des principes intéressants.

Les autres dispositifs en matière de défiscalisation immobilière

Tout d’abord, il y a la Loi Girardin qui offre une réduction d’impôts en matière immobilière. Elle est réservée spécialement aux biens immobiliers neufs qui sont implantés dans les départements et territoires d’Outre-Mer et qui sont loués nus à titre de résidence principale.

Ensuite, il y a la Loi Bouvard qui s’applique aux logements neufs ou en VEFA considérés comme des résidences de services et qui sont loués pour une durée de 9 ans. Puis, il y a la Loi Malraux qui concerne les logements anciens situés dans les ZPPAUP ou Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager français.

Et enfin, on peut aussi parler « des monuments historiques » qui est la loi de défiscalisation la plus ancienne, sans oublier de citer le déficit foncier et le démembrement de propriété.